Menu

Pathologie de la hanche

La hanche est une articulation trés solide qui est composée de la tête du fémur qui va s'emboiter dans une cavité creusée dans l'os appelé cavité cotyloide. Mais en étant les motifs de consultations du patient, la hanche représente avant tout une région, car les coxalgies regroupent différents types de douleurs : douleurs pelviennes, inguinales, trochantérienne, tendinseuses se trouvant toute dans la région que le patient appelle " la hanche".

Ces pathologies de hanche mettent surtout en cause la répétition du geste sportif, car cette articulation est mise à rude épreuve pendant la pratique de certains sports puisqu'elle se retrouve trés sollicitée. 

Généralement, la pratique de ce geste qui va contribuer à abimer la hanche  apparait dans un contexte d'articulation déjà "anormale", présentant préalablement des défauts architecturaux...

Coxarthrose / Arthrose de Hanche et Sport

Tout d'abord, il faut savoir que des sports tels que le football, le rugby, ou encore la danse vont favoriser la coxarthrose sur les deux hanches, alors que des sports tels que l'escrime ou les sauts favoriseront plutôt l'arthrose unilatéral. 

Nous allons rencontrer deux types d'arthroses :

  • La Pré Coxarthrose, que l'on retrouve chez les sujets jeunes 20 - 30 ans
  • La Coxarthrose secondaire, qui est plus tardive apparaissant dont les premiers signes cliniqyes apparaissent vers les 40 ans, chez les sujets ayant connus une pratique sportive intensive causant des micro traumatismes fréquents sur l'articulation. 

La douleur du patient est décrite le plus souvent dans l'aine mais peut aussi avoit des projections latérales externes (musculaires), on peut aussi avoir des douleurs projetetées au niveau des adducteurs. 

Les douleurs vont apparaitre à l'effort mais surtout après, et parfois peuvent entrainer une boiterie transitoire. 

On va tenter de mettre en évidence des limitations articulaires au niveau de la hanche, mais l'élément principal du diagnostic est le cliché radiologique de face et de profil où on va rechercher des signes dégénératifs débutants tel que la présence de pincement articulaire (diminution de la hauteur du cartilage). 

On va rechercher des anomalies architecturales sur le cliché tel que la  dysplasie de hanche, ainsi différents conflits pouvant expliquer la coxarthrose (effet CAME, effet tenaille). 

Ainsi, les troubles rotatoires de la hanche, ainsi que la présence d'une bascule pelvienne peuvent être corriger par le port de semelles orthopédiques. Ces semelles orthopédiques réalisées sur mesure vont permettre de décharge la hanche douloureuse dans un premier temps, mais elles vont aussi permettre de préserver de façon mécanique l'articulation coxo fémorale

Luxation de Hanche

Les Luxations de Hanches sont rares, elles apparaissent le plus souvent dans un contexte sportif (football, rugby, hockey), mais elles peuvent aussi apparaitre dans d'autres circonstances tels que les accidents du travail ou accident de la route. 

On va avoir un traumatisme direct et trés important sur la hanche. Il s'agit d'un déboitement de l'articulation avec perte totale de contact entre les surfaces articulaires. 

Elles vont être traitées en premier soin par le médecin puis par le kinésithérapeuthe, mais il se peut que le patient garde des séquelles par la suite dues à des compensations qui se sont mis en place au niveau du bassin et des hanche modifiant la posture globale du patient.

Le port de semelles orthopédiques va permettre de rééquilibrer le bassin afin de remédier à la malposition découlant d'une attitude vicieuse qui tendait à compenser la douleur initiale. 

Tendinite du Moyen Fessier

La tendinite du moyen fessier aussi appelé moyen glutéal est la plus fréquente au niveau de la hanche. 

Elle peut survenir pendant mais aussi après un effort, et pourra notamment être ressentie à la montée des escaliers après une hyper sollicitation de ce tendon.

Une des causes principale de cette tendinite pouvant être une inégalité de longueur des membres inférieurs causant une hypertraction du muscle du côté le plus long.

En effet, le bassin est stabilisé par la traction de ce muscle, et des anomalies morphologiques à ce niveau peuvent favoriser un excès de traction sur le Moyen fessier. Physiologiquement, un angle cervico diaphysaire entre 120 ° et 137° assure un bras de levier satisfaisant au Moyen fessier et permet une économie des forces de stabilisation du bassin.

Ainsi, des défauts architecturaux tel que la coxa valga avec un angle cervico diaphysaire trop important, un genu valgum ou encore un pied en valgus vont augmenter la force de traction du moyen fessier et favoriser la tendintite. 

Le fait de porter des semelles orthopédiques afin de compenser ces troubles de rotation au niveau du pied, du genou ou alors de la hanche, va permettre l'excès de tension. On ajoutera éventuellement une talonnette du côté le plus court afin de répartir les charge de façon équitable au niveau du bassin et rééquilibrer les tensions musculaires intrinsèques.

Pubalgie

Il s'agit d'une pathologie douloureuse se situant au niveau du pubis, plus précisément au niveau de la symphyse pubienne. La pubalgie survient surtout chez le sportif notamment chez le footballeur.

Deux types de douleurs sont possibles : 

  • La première correspond aux douleurs sur l'insertion du pubis --> Au niveau des muscles adducteurs 
  • La deuxième correspond aux insertions des muscles abdominaux sur le bassin --> Pubalgie pariéto-abdominale

C'est la première pubalgie des adducteurs qui va nous intéresser en podologie. En effet, la douleur débutante est brutale, elle apparait surtout après un écart de jambe brutale sur un muscle en contraction et pas assez chaud

Le muscle est ainsi lésée au niveau de l'insertion, et la douleur va naturellement se localiser au niveau du pli de l'aine dès la mise en tension des muscles à froid et en statique. 

Le traitement de la pubalgie repose avant tout sur le repos sportif, et les séances de kinésithérapies qui vont pemettre de rétablir l'équilibre entre les abdominaux et les adducteurs, de faire du renforcement musculaire, et des étirement au niveau des adducteurs. 

Le podologue apportera un traitement complémentaire qui permettra de corriger les troubles rotatoires au niveau du bassin (présence de bascule pelvienne), ceci ayant pour but de le stabiliser et de rétablir l'équilibre musculaires entre abdominaux et adducteurs au niveau de la symphyse pubienne. 

Contactez-moi

Les actualités
Voir toutes les actualités

Newsletter